La loi de Dieu contre la sodomie

Les hommes réduits au pire esclavage

Une vague d'immoralité déferle sur l'humanité. Même dans la majorité des pays chrétiens, les gouvernements civils légalisent tous les vices voire même l'homosexualité. Nous voyons dans cette dégradation des autorités civiles ce qui a été prédit dans le secret de La Salette, transmis par Mélanie Calvat, message qu'elle reçu de Notre-Dame, en 1846:

«Les gouvernements civils auront tous un même dessein qui sera d'abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l'athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices.»

Nous aimons citer de larges extraits d'un article du regretté Chanoine Georges Panneton, article contre la sodomie, rédigé en 1970. Depuis ce temps-là, l'immoralité s'est accentuée.

Y.P.

par le Chanoine Georges Panneton

On répand les livres d'André Gide, qui se faisait une gloire de son vice honteux de sodomie. En Hollande et aux États-Unis (en l'an 2006, dans la majorité des pays), des homosexuels ont célébré leur pseudo-mariage. Ils ont même eu I'impudence de demander aux évêques de leur préparer un rituel pour mariage de deux homosexuels: ironie diabolique...

C'est la victoire du démon impur, qui veut pourrir les peuples chrétiens et remplir l'enfer de ses esclaves impudiques. En effet, saint Alphonse de Liguori, docteur de l'Église et pasteur expérimente, affirme que c'est le péché impur qui jette le plus d'âmes en enfer...

Un odieux diplôme

Récemment, dans un de nos journaux, un correspondant présentait un plaidoyer pour réhabiliter, dans notre société chrétienne, l'homosexuel «un être comme les autres»... Nous voulons bien avoir de la pitié, de la charité, envers les impudiques vicieux, mais pas au point de les confondre avec les honnêtes citoyens.

Ce correspondant nous déclare tous homosexuels «à un degré quelconque»... Nous refusons cet odieux diplôme: alors, c'est nous qui serions victimes de la discrimination dont il veut délivrer les homosexuels.

NDLR: Le Chanoine Panneton dans son article réfute trois affirmations de cet «avocat du diable». Nous c;tons les deux suivantes:)

1. «Il est prouvé (?) que chaque individu est, à un degré quelconque, homosexuel».

Nous répondons:

Paradoxe inacceptable, qui sent le freudisme païen. Ce correspondant confond l'amitié avec le vice impur. Pourquoi mêler ainsi les choses? Comme si toute amitié se confondait avec l'homosexualité? Il faut distinguer: amitié pure, amour insensible, passion sensuelle, vice impur. Nous connaissons nombre d'amitiés dans lesquelles il n'y a aucun degré de sensualité ou d'homosexualité.

2. «Nulle part dans la Bible ou la Tradition de l'Église, on ne condamne l'état d'homosexuel: on ne réprouvera ces individus que s'ils passent aux actes».

Nous répondons:

Voilà une affirmation qui sonne faux. Dans l'Évangile, Notre-Seigneur condamne non seulement les actes impurs, mais même les mauvais désirs (Matt., 15,19 et 5, 28). Et qu'entend-on par état d'homosexualité? Veut-on parler de désir, de tendance, de névrose? Dans la vie courante, c'est un fait que l'homosexuel passe de l'état aux actes impurs: «quos trahit sua voluptas» disaient les Romains. Souvent l'homme vicieux est porté à corrompre des adolescents, oubliant la terrible menace du Christ adressée aux corrupteurs d'enfants (Matt., 18,6).

Une abomination

Il faut distinguer:

a) le malade mental: on confie cet homosexuel a la clinique. Affaire de médecins psychiatres.

b) le vicieux impudique: on l'adresse à un prêtre expérimenté. Vice difficile a guérir, mais c'est possible par les sacrements, la prière, la grâce de Dieu, la fuite des occasions.

c) le sadique criminel et scandaleux: il faut le livrer à la police et le faire interner, afin de de protéger la société, surtout les enfants. On se rappelle ce misérable, près de Québec, qui entraînait des petits garçons pour les violer, et sur leur refus, il les étranglait et les enterrait.

Lesquels sont responsables en conscience? Dieu le sait.

Mais nous devons toujours condamner le crime, dénoncer les scandaleux, protéger la jeunesse et lui donner l'horreur de l'homosexualité. Car c'est ainsi que le démon impur réduit les hommes au pire esclavage et les entraîne sûrement vers I'enfer.

Ouvrons la Bible. Dans le Lévitique (18,24 E et 20,13), nous voyons que I'homosexualité \ est stigmatisée comme une abomination, et que les coupables pourront être punis de mort. «Les peuples qui se sont ainsi souillés, dit le Seigneur, Je les châtierai, et le pays vomira ses habitants». C'est bien ce qui est arrivé aux homosexuels de Sodome.

Dans la Genèse (chap. 19), lisez I'histoire terrible de Sodome. Les habitants jouisseurs de cette ville riche, entourée de jardins, étaient des homosexuels (le nom de sodomie désigne le crime de I'homosexualité). Ces impudiques voulurent abuser de deux hommes (Anges déguisés) qui étaient venus en visite chez Lot, neveu d'Abraham. Lot refusa de livrer ses deux hôtes aux Sodomites vicieux. Les deux anges pressèrent Lot de fuir avec sa famille, car Dieu les envoyait châtier les deux villes coupables.

En effet, le lendemain, le feu du Ciel descendit sur Sodome et sur les villes voisines en punition de leurs crimes charnels d'homosexualité. Depuis lors. cette plaine est ensevelie sous la Mer Morte, région désolée où aucun être vivant ne se trouve.

Dans la Genèse (chap. 37), on lit aussi l'histoire de Joseph vendu par ses frères, qui se vengèrent ainsi parce que Joseph les avait accusés auprès de son père Jacob, d'un péché très grave (crimine pessimo). Saint Thomas d'Aquin est d'avis qu'il s'agissait d'un péché contre nature, d'homosexualité ou de bestialité (2a, 2ae q. 154. a.12, ad 4)

Saint Augustin dit que, de tous les péchés de luxure, celui qui est le plus mauvais et le pire, c'est celui qui se fait contre nature, faisant injure au Créateur lui-même.

En deux endroits, l'Apôtre saint Paul condamne sévèrement l'homosexualité ou sodomie. Dans son Epître aux Romains, nous lisons: «Parce qu'ils ont offert leur hommage à la créature plutôt qu'au Créateur, Dieu les a livrés (les païens) à des passions dégradantes. Leurs femmes ont changé les rapports naturels en des rapports contre nature. De même les hommes, abandonnant les rapports naturels avec la femme, ont brûlé de passion les uns pour les autres, hommes faisant avec d'autres hommes des choses infâmes et recevant eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement» (Rom. 1, 26-27).

Aux Corinthiens, saint Paul écrit: «Ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni ceux qui se livrent à la sodomie, n'hériteront du royaume de Dieu» (1 Cor. 6, 10). Et il termine ainsi son exhortation aux Corinthiens: «Fuyez l'impudicité! Tout autre péché que l'homme vient à commettre est hors de son corps; mais l'impudique pèche envers son propre corps. Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui réside en vous (depuis le Baptême)? Glorifiez Dieu dans votre  corps (en restant purs)» (1 Cor. 6, 18).

Conclusion

Nous devons tous combattre l'homosexualité (sodomie), chasser ce triste fléau qui commence à pourrir notre société, en inspirer l'horreur à notre jeunesse. Enfin, faisons aimer les belles vertus de chasteté et de pureté, et la modestie des vêtements qui en est la sauvegarde; car Notre-Seigneur Jésus-Christ a dit: «Bienheureux les coeurs purs, car ils verront Dieu» (Matt. 5, 8.).

 

De retour à l'année 2006

De retour à la page d'accueil de Vers Demain